Get Adobe Flash player

Connexion

NOMBRE D'INSCRIT : 00

Connected!

News

Publicité

proches.png

Recherche

Belles performances pour l’année 2012

Le secteur des assurances en Algérie a connu en 2012 une hausse de 12% de son chiffre d’affaires passant de 87 milliards de dinars en 2011 à près de 100 milliards en 2012, a estimé aujourd’hui Amara Latrous, président de l’Union des assureurs et réassureurs (UAR).

 

Intervenant sur les ondes de la  de la radio nationale, Amara Latrous a soulignĂ© qu’il s’agit d’ Â« un score que nous avons rĂ©alisĂ© en 2012 Ă  la suite de la sĂ©paration des activitĂ©s -des assurances dommage et de personne- qui a donnĂ© lieu Ă  une rĂ©organisation du marchĂ© Â», en prĂ©voyant que le chiffre d’affaires  du secteur  pourrait quadrupler d’ici  2020. 

L’assurance automobile, qui reprĂ©sente plus de la moitiĂ© des primes collectĂ©es, a Ă©tĂ© la plus "coĂ»teuse" pour les assureurs puisque les compagnies ont dĂ» traiter en 2012 près d’un million de dĂ©clarations d’accidents de la circulation pour un montant de sinistres de 46 milliards de dinars, dont les trois quarts ont Ă©tĂ© dĂ©jĂ  rĂ©glĂ©s, dit Amara Latrous.

Par ailleurs, le mĂŞme responsable a rappelĂ© que les sinistres liĂ©s aux accidents de la route ont coĂ»tĂ© aux assureurs 43 milliards de dinars  en 2011 et 35 milliards de dinars en 2010. « HĂ©las, ces montants auraient pu servir Ă  d’autres financements comme par exemple aux campagnes de prĂ©vention des accidents Â», a regrettĂ© M. Latrous.

S’exprimant sur  le projet de rĂ©vision de la prime obligatoire de l’assurance automobile (RC), M. Latrous a affirmĂ© que  l’Union des assureurs et le Conseil national des assurances (CNA) travaillaient en collaboration avec l’universitĂ© de  Bab Ezzouar, sur la dĂ©finition du montant rĂ©el de cette prime, jugĂ©e dĂ©ficitaire par rapport Ă  son coĂ»t.  

En fait, la ResponsabilitĂ© civile (RC), prime obligatoire de l’assurance auto, est sous-Ă©valuĂ©e selon les assureurs: elle est estimĂ©e Ă  1.200 dinars /an alors qu’elle avoisine les 3.000 dinars dans les pays voisins et supĂ©rieure de 10 fois plus dans les pays dĂ©veloppĂ©s. Â« Nous souhaiterions que le montant de la prime (RC) soit au moins doublĂ© Â» note M. Latrous qui est Ă©galement a la tète de  la SociĂ©tĂ© algĂ©rienne des assurances (SAA). 

En ce qui concerne  les dĂ©lais de remboursement,  il a assurĂ© que les compagnies "visent Ă  ce que les sinistrĂ©s soient rĂ©glĂ©s immĂ©diatement et pourquoi pas dans les jours qui suivent l’accident". S’exprimant sur une question relative Ă  l’assurance "rapatriement corporel", offerte par la SAPS, une filiale de la SAA spĂ©cialisĂ©e dans les assurances de personnes, le responsable a reconnu que cette police ne trouve pas d’engouement chez les AlgĂ©riens Ă  l’étranger malgrĂ© sa prime modeste estimĂ©e Ă  25 euros par an et par personne.  

Quant aux assurances contre les effets des catastrophes naturelles (CAT-Nat), qui avancent bien selon M. Latrous, elles doivent ĂŞtre renforcĂ©es par un nouveau produit, celui de l’assurance contre la sĂ©cheresse qui "sera probablement mise sur le marchĂ© en 2013 ou au plus tard en 2014 Â», conclut-il.

Par Nassima Benarab (http://www.leconews.com)